Les Petits Mouchoirs

13 Avr

[SPOILERS] L’auteur de cet article n’a pas hésité à dévoiler la fin du film critiqué (tout ça pour vous gâcher la vie). Si vous ne voulez rien connaitre, passez votre chemin !

Les Petits Mouchoirs seraient-ils déjà trop grands pour contenir l’intérêt de ce film ?

Après Ne le dis à personne, nous étions en droit d’attendre mieux de Canet qu’un tsunami de niaiseries… Une histoire en somme tragiquement banale: Ludo (Jean Dujardin), après une soirée bien arrosée est gravement blessé lors d’un accident de voiture, au grand dame de ses amis : Max (Francois Cluzet), Vincent (Benoit Magimel), Marie (Mario, Cotillard), Eric (Gilles Lelouche), Antoine (Laurent Lafitte), Véronique, la femme de Max (Valérie Bonneton), Isabelle, la femme de Vincent (Pascale Arbillot), Jean-Louis (Joël Dupuch) ; et Léa, la compagne d’Eric (Louise Monot).

Après un temps d’hésitation (pour le moins assez court), ces jeunes gens décident tout de même de partir en vacances, mais aussi d’écourter leur séjour durant lequel, les personnalités différentes génèrent des conflits, nourris également par la tristesse provoquée par l’accident de Ludo.

Le film est ponctué d’histoires de coeur (Antoine, obsédé par Juliette, Vincent tentant de se rapprocher de son meilleur ami, Max, Marie et ses nombreux amants, etc.). Autant dire que très vite, le choc généré par l’accident laisse vite place à la lassitude qu’entraînent niaiseries et autres réactions clichées (Max le soupe au lait entrant en furie souvent pour rien par exemple, Antoine se noyant dans son chagrin d’amour tant il est épris de sa Juliette qui l’aura quitté, sûrement parce qu’il est un peu lourd…). Bref un vrai groupe d’adolescents. Malheureusement, aucun tueur à hache ou couteau ne vint les achever. Nous étions en droit d’attendre de Canet qu’il fisse évoluer ses personnages tout au long du film, que ceux-ci reviennent sur leurs positions respectives, ou encore que l’on entre davantage dans la psychologie de chacun. Au final, après deux longues heures, nous en sommes au même point qu’au début, sauf que Ludo est mort. L’annonce de cette mort est cruelle. Bien qu’ Eric et Antoine soient allés lui rendre visite à l’hôpital lors d’un séjour à Paris (afin de, je vous le donne en mille, réparer leurs histoires de coeur), c’est jean-Louis, ostréiculteur, voix de la sagesse, qui prit le plus soin de Ludo, alors qu’il en était le moins proche (Marie fut longtemps amoureuse de lui par exemple). Finalement, avec toutes ces histoires, nous l’aurions presque oublié, le Ludo, défiguré.
Le groupe d’amis se ressoude définitivement à l’enterrement, Max et Vincent se prenant dans leurs bras, Juliette et Antoine plus réunis que jamais… tout est bien qui finit bien ?

Pas réellement. Leur ami est mort, bel et bien mort, mais surtout bel et bien seul. A quel prix ? Au prix d’un matérialisme et d’un besoin de confort non nécessaire… C’est d’ailleurs le message que nous fait passer Jean-Louis qui est, visiblement le porte-parole de Canet. Chacun des personnages est odieux, et leur tristesse n’est même pas compréhensible… Aucun d’eux ne pleure vraiment pour la première fois lors de l’enterrement… Canet voulait-il nous inculquer le vrai sens de la vie, qui serait ici, le partage, l’amitié, l’altérité ?Malheureusement, la morale ne passe pas tant le côté pathétique des rapports qu’entretiennent chacun, les uns avec les autres, domine… L’idée est pourtant bonne, dommage qu’elle soit ennuyeuse…

Les Petits Mouchoirs. France, 2010. De Guillaume Canet, avec François Cluzet et Marion Cotillard. 2h34.

Critique de Quincy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :